CILE
#CILE2018 All The Participants

Le 17 mars 2018 prochain à Doha (Qatar), le Centre de Recherche sur la Législation Islamique et l’Éthique tiendra sa 6e Conférence Annuelle Internationale intitulée :

 

Le discours religieux dans l’espace public: principes et réalités

 

Nous vous laissons découvrir la liste complète des conférenciers (par ordre chronologique de la Conférence):

 

Session d'ouverture

Dr Emad El-Din Shahin

Dr. Emad El-Din Shahin est le doyen de la Faculté d’Études Islamiques (CIS) de l’Université Hamad Bin Khalifa au sein de Qatar Foundation. Auparavant, il a été nommé professeur visiteur distingué d’études arabes et islamiques, titulaire de la chaire Hasib Sabbagh, et professeur invité de sciences politiques à l'Université de Georgetown, aux États-Unis. Dr. Shahin est titulaire d'un doctorat de l’École d'Études Internationales Avancées de Johns Hopkins, d’une maîtrise ès lettres et d’une licence ès lettres de l'Université Américaine du Caire, en Égypte. Il a également été professeur dans quelques-unes des universités les plus prestigieuses du monde, dont Harvard, Notre Dame, George Washington et Boston. De plus, il a été nommé chercheur visiteur distingué à l'Université de Columbia et chercheur en politiques publiques au Centre International Woodrow Wilson pour la Recherche de Washington DC. Dr. Shahin est l'auteur, co-auteur et co-éditeur de six ouvrages et il a, en outre, publié plus de 50 recherches dont des articles de revues, des chapitres de livres et des entrées d'encyclopédie. Enfin, il est le rédacteur en chef de l'Encyclopédie d'Oxford sur l'Islam et la Politique (Oxford Encyclopedia of Islam and Politics) et co-éditeur, avec John L. Esposito, du Manuel d'Oxford sur l'Islam et la Politique (The Oxford Handbook of Islam and Politics).

 

Dr Fethi Ahmed

Dr Fethi est un citoyen néo-zélandais d’origine tunisienne ayant terminé ses études en sociologie et études islamiques à l’étranger. Il a obtenu  son  Maîtrise en sociologie appliquée et en statistique en 1992, son Master spécialisé en études islamiques en 1997 et son Doctorat en sociologie politique en 2003. Il est aussi titulaire de certificats en gestion de petites entreprises, Traité de Waitangi, en langue et études malaysiennes. Il parle arabe, anglais, français et malais. Il a enseigné à l’Université internationale islamique de Malaisie en tant que professeur-adjoint. Il a également travaillé à l’Université d’Auckland (Nouvelle-Zélande) en tant que conseiller des étudiants étrangers, consultant et conférencier occasionnel. Il a ensuite été directeur académique de la mission culturelle d’Arabie saoudite à Auckland. Le Docteur Fethi a participé en plusieur événements publics en Nouvelle-Zélande, en Australie, en Malaisie, en Tunisie et a Qatar. Et dans le domaine to volontariat il a été  le Président de l’Organisation Al-Manar, le Directeur du Centre d’Education et de Développement et le producteur et présentateur de l’émission de radio anglais-arabe Noor en Nouvelle-Zélande. Le Docteur Fethi a donné de nombreuses conférences spécialisées et séminaires et a pris part à un grand nombre de congrès et ateliers internationaux. Il est également l’auteur de nombreuses publications. Son principal domaine de recherche concerne les questions contemporaines dans la sociologie et les sociétés musulmanes, l’éthique appliquée et la pensée et la civilisation islamiques. Le Docteur Fethi croit  que la connaissance est le pouvoir et que l’éthique est primordiale.

 

Sh. Abdelfattah Mourou

Cheikh Abdelfattah Mourou est né en Tunisie en 1948 et a quatre enfants. Il est le premier vice-président de l'Assemblée des représentants du peuple depuis 2014. Cheikh Mourou est diplômé de l'Université de Tunis en 1970 où il a étudié le droit. Il a fut juge jusqu'en 1977 avant de remettre sa demission pour se consacrer à son activité d’avocat. Cheikh Mourou est l'un des hommes politiques et prédicateurs les plus en vue en Tunisie et l'un des fondateurs d’un des premiers mouvements islamiques dans le pays. Il fut arrêté en 1991 et passa deux ans en prison. Après sa libération, il se retire de la vie politique jusqu'au renversement du régime de Zine El Abidine Ben Ali lors de la révolution tunisienne en janvier 2011 qui donnera naissance au “Printemps Arabe”. Il revint alors sur la scène politique et est nommé vice-président du Parti Ennahdha (Parti du Mouvement de la Renaissance). Il participe aux élections législatives de 2014 en Tunisie et obtient un siège à l'Assemblée des représentants du peuple. Cheikh Abdelfattah Mourou parle français, allemand et arabe. Il a beaucoup voyagé, que ce soit pour des missions officielles, des séminaires ou des conférences où son éloquence, sa spiritualité et sa culture générale ont toujours été appréciées. Il est également très connu du public tunisien suite à ses nombreuses participations à des émissions télévisées ou à la radio. Selon lui, le mouvement islamique en Tunisie - comme d'autres mouvements islamiques qui ont été portés au pouvoir par les urnes dans d'autres pays - devraient davantage se concentrer sur la nécessité de préserver la pluralité politique et démocratique, le meilleur rempart selon lui pour éviter la pensée unique voire la dictature.

 

Session 1

Théoriser le discours religieux et la sphère publique: concepts, paramètres et autorités

 

Dr Mohammed Ghaly

Mohammed Ghaly est actuellement professeur d’islam et éthique biomédicale au Centre de Recherche sur la Législation Islamique et l’Ethique (CILE) à l’Université Hamad Bin Khalifa, Qatar. En 1999, il a entrepris un cursus d’études islamiques en anglais à l’Université d’al-Azhar au Caire, Egypte où il obtenu sa licence avec mention bien. En 2002, il a obtenu un master en études islamiques, également avec mention bien, à l’Université de Leyde, Pays-Bas et en 2008 il a obtenu son doctorat à la même université. De 2008 à 2013, Ghaly a enseigné à l’Université de Leyde, principalement le droit musulman et l’éthique. Depuis 2011, Ghaly est membre du corps enseignant du programme Erasmus Mundus, le master de bioéthique européen co-organisé par plusieurs universités européennes. En 2012, l’Organisation des Pays-Bas pour la Recherche scientifique (NWO) a attribué au Docteur Ghaly la prestigieuse subvention VENI (2012-2016) pour poursuivre des recherches sur « l’islam et l’éthique biomédicale ». Au cours de sa carrière universitaire, les recherches et les publications du Docteur Ghaly ont porté sur un large éventail de sujets dans le domaine des études islamiques, particulièrement la théologie musulmane, le droit musulman et l’éthique biomédicale. Outre son ouvrage Islam et handicap : points de vue de la théologie et de la jurisprudence (Routledge : 2010), Ghaly a publié dans des revues réputées aussi bien dans le domaine des études islamiques que de la bioéthique, en particulier Islamic Law and Society - Journal of Religion, Disability and Health - Zygon: Journal of Religion and Science et Bioethics. Ghaly est le rédacteur invité des deux numéros spéciaux consacrés à « L’islam et la bioéthique » respectivement par Zygon (Septembre 2013) et par Bioethics (Février 2014). Pour voir ses podcast vidéos, cliquez ici.

 

Dr Bassem El Rai

Dr Bassem El Rai a obtenu son doctorat à l'Université de Münster en Allemagne. Il est actuellement Maitre de Conférence à l'Université libanaise de l'Université Saint Joseph ainsi qu'à l'Université Holy Spirit de Kaslik. Ses intérêts de recherche comprennent la philosophie politique, la philosophie de la religion et l'herméneutique. Il a présenté plusieurs travaux lors de conférences et de séminaires internationaux, en particulier sur la relation entre la religion et la société. Il a publié diverses publications académiques, notamment Le Pacte de 1943, la Société d'État dans le débat contemporain et les frontières du savoir: une introduction à la philosophie (traduit de l'allemand). Il est actif dans les débats sociaux concernant la société civile et la coexistence pacifique dans des sociétés diverses.

 

Dr Sohaira Siddiqui

Dr Sohaira Siddiqui est professeure adjoint en théologie à la School of Foreign Service de l'Université de Georgetown au Qatar. En 2014, elle obtient son doctorat en études religieuses de l'Université de Californie à Santa Barbara. Sa première monographie, Savoir, Droit et Politique: un portrait intellectuel d'al-Juwayni, analyse la pensée du juriste et théologien du 11ème siècle Abu Ma'ali al-Juwayni par une lecture attentive de ses traités juridiques, politiques et théologiques. Elle a publié une série d'articles plus courts sur la pensée politique islamique comparée au 11ème siècle, les connexions savantes et les mécanismes de critique dans la période médiévale, et les arguments modernes pour la réforme juridique. Elle est également la rédactrice d'un prochain volume intitulé Situer la Shari'a: théorie, histoire et pratique. Elle a actuellement deux projets de recherche. Le 1er est une traduction et un commentaire du traité d'al-Juwayni intitulé Kitab al-Ijtihad, l'un des premiers traités existants traitant du débat juridique concernant la multiplicité ontologique de la vérité. Le 2e projet se concentre sur la pensée juridique de certains des 1ers juges musulmans à servir dans les hautes cours de l'Inde britannique au cours des XVIIe et XVIIIe siècles. Ce projet vise à analyser les contestations à la Anglo-Muhammadan law une fois que les juristes musulmans ont eu l'occasion de contribuer à son jugement. Ses intérêts de recherche comprennent la théorie juridique islamique classique, la pensée politique islamique classique, le développement et l'intersection de la pensée juridique et de la pensée politique du IXe au XIe siècle, la loi islamique sous le colonialisme, la laïcité et la modernité. Elle a déjà enseigné la religion, le droit islamique et l'histoire islamique à l'Université de Saskatchewan. Elle a suivi des programmes à l'Université de Cambridge et Harvard.

 

Sheikh Farouq Fareez

Sheikh Farouq Fareez est actuellement étudiant diplômé poursuivant sa maîtrise en pensée islamique et éthique appliquée à l'Université Hamad Bin Khalifa, Doha, Qatar. Il a obtenu une licence en Sciences Religieuses avec mention à l'Université islamique internationale de Malaisie. Farouq est également très actifs dans différentes actions communautaires à Singapour à travers ses séjours à l'Association des enseignants islamiques et religieux de Singapour (Pergas) et le groupe de réhabilitation religieuse (RRG) en tant que responsable du développement communautaire. Il est actuellement membre du CILE Alumni Network (CAN), une plateforme mondiale permettant aux membres de relever les défis éthiques contemporains par la réflexion, la recherche et le dialogue. Son domaine d'intérêt concerne les questions concernant l'islam, les droits de l'homme et l'éthique.

 

Dr Mu'taz A. Al Khatib

Le Docteur Al-Khatib est actuellement professeur adjoint de méthodologie et éthique au CILE. Il a suivi un cursus d’études islamiques à Damas (licence, 1997) et de littérature arabe à l’Université Al-Azhar du Caire (licence, 1998). Il a obtenu un master en 2002 et un doctorat en 2009 avec une thèse sur « La critique textuelle des hadîth : étude des méthodes des traditionnistes (muhaddithûn) et des théoriciens du droit (usûliyyûn) » (publiée à Beyrouth en 2011). Al-Khatib a été membre fondateur du Multaqâ al-Fikrî li al-Ibda` (Forum intellectuel pour l’innovation) (1999) et présentateur de l’émission La sharia et la vie, sur la chaîne Al-Jazeera (2004-2013). Il a été rédacteur en chef de la section « Islam et affaires contemporaines » du site IslamOnline.net (2003-2008). Il a été professeur invité au ZMO à Berlin (2006), et chercheur invité au Forum Transregionale Studien, Berlin (2012-2013). Le Docteur Al-Khatib a été chargé de cours à l’Université islamique de Beyrouth et à l’Université du Qatar. Il a donné des conférences dans de nombreuses institutions universitaires de renom telles que l’Université de Californie-Berkeley, Boalt Hall School of Law, l’Université de Princeton, l’Institut d’études transrégionales contemporaines sur le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord et l’Asie centrale, l’Université Louis-et-Maximilien, Institut du Proche et Moyen-Orient (Munich) et l’Université d’Osnabrück (Allemagne). Il écrit des critiques pour un certain nombre de revues dont Islamization of Knowledge (Institut International de la Pensée islamique)Journal of al-Tajdîd (Université islamique internationale de Malaisie) et pour le Centre arabe pour la recherche et l’étude des politiques (Qatar). Al-Khatib a rédigé ou dirigé plusieurs ouvrages et une vingtaine d’articles universitaires sur la critique du hadîth, les méthodes d’interprétation islamiques, l’histoire de la pensée musulmane et le droit musulman. Il est également l’auteur de nombreux articles de presse pour des journaux et revues en langue arabe, en particulier Al-HayâtWajhat Nazar et al-Manâr al-Jadîd. Pour voir ses podcast vidéos (seulement en Arabe), cliquez ici.

 

Session 2

Discours religieux et Sphère publique: dynamiques et influences

 

Dr Rajai Ray Jureidini

Le Docteur Ray Jureidini a récemment été nommé Professeur et Directeur de Recherche sur l’éthique des migrations au CILE. Il a grandi en Australie où il a suivi un cursus de sociologie industrielle et économique à l’Université Flinders d’Australie du Sud. Il a obtenu sa licence en 1977 avec comme spécialités la sociologie et la psychologie ; son master en sociologie avec mention très bien en 1979, avec un mémoire de recherche sur les coopératives de production ; puis son doctorat avec une thèse intitulée « Les valeurs morales dans la vie économique : étude de cas sur l’assurance-vie et la pension de vieillesse » (1987). Ses recherches portent sur les migrations, les droits humains et les droits des travailleurs, le trafic d’êtres humains, la discrimination fondée sur le genre, le racisme et la xénophobie. Il a été dans les années 1990 co-fondateur et vice-président du Conseil arabe d’Australie institué pour lutter contre le racisme anti-arabe en Australie, ainsi que le fondateur et le rédacteur en chef de la Revue d’études arabes, islamiques et moyen-orientales. Après avoir enseigné la sociologie dans cinq universités australiennes, il a passé six ans à l’Université américaine de Beyrouth à partir de 1999 et y a entrepris des recherches et des publications sur les atteintes aux droits humains sur les employés domestiques migrants au Liban. A partir de 2005 il est devenu directeur, à l’Université américaine du Caire, du Centre d’Etudes sur les questions des migrations et des réfugiés. De 2011 à 2014 il est retourné au Liban à l’Institut d’Etudes sur les migrations de l’Université américaine de Beyrouth. En 2012-2013 il a été pendant un an consultant du programme de protection des travailleurs migrants à la Fondation du Qatar à Doha, où il a contribué à établir les principes de la Fondation du Qatar pour la protection des travailleurs migrants chez les contractants et les sous-traitants et réalisé un rapport sur le recrutement de la main-d’œuvre pour le Qatar. Pour voir ses podcast vidéos, cliquez ici.

 

Dr Dale Eickelman

Dale F. Eickelman est Ralph et Richard Lazarus professeur d'anthropologie et de relations humaines émérites au Dartmouth College, États-Unis. Ses publications comprennent L' islam marocain: tradition et société dans un centre de pèlerinage (1976, arabe, 1989), Voyageurs musulmans: pèlerinage, migration et imagination religieuse (co-édité avec James Piscatori, 1990), Islam public et le bien commun (co-édité avec Armando Salvatore, 2002), Politiques musulmanes (co-écrit avec James Piscatori, nouvelle éd., 2003), Le Moyen-Orient et l'Asie centrale: Une approche anthropologique, 4ème éd. (2002), Nouveaux médias dans le monde musulman: la sphère publique émergente (co-édité avec Jon Anderson, 2e éd., 2003), Connaissances et Pouvoir au Maroc (1985, arabe 2009), et Investissement dans l'enseignement supérieur dans les États arabes du Golfe: Stratégies pour l'excellence et la diversité (co-édité avec Rogaia Mustafa Abusharaf (2017), 120 articles et chapitres de livres). Ancien président de l'Association des études du Moyen-Orient de l'Amérique du Nord, Professeur à l' Université Wissenschaftskolleg de Berlin, Eickelman est actuellement conseiller principal de la première université privée des arts libéraux au Koweït, l'Université américaine du Koweït. En 2009, il a été nommé Carnegie Scholar pour une période de deux ans. Il a reçu le Prix du chercheur émérite de la section du Moyen-Orient de l'American Anthropological Association.

 

S.E. Lolwah Alkhater

Lolwah R M Alkhater est la porte-parole officielle du Ministère des Affaires Étrangères du Qatar. Avant sa nomination en tant que porte-parole, Lolwah a rejoint le ministère des Affaires étrangères en tant que Ministre Plénipotentiaire. Elle fut également Directrice Planification et Qualité au sein de l’Office du Tourisme du Qatar. De plus, elle a également occupé le poste de Directrice de projet de recherche au sein de la Qatar Foundation. Outre ses fonctions officielles, Mme Alkhater a travaillé en tant qu'analyste politique indépendante, participant ainsi à des conférences et à de multiples publications académiques. Elle est co-éditrice de « La prise de décisions politiques dans un État en pleine mutation : le cas de Qatar », un livre publié par Palgrave Macmillan. De plus, Lolwah a enseigné à temps partiel à l'Institut des études supérieures de Doha et elle est Associée de recherche à Oxford Gulf and Arabian Peninsula Forum au St. Antony's College de l'Université d'Oxford. Mme Alkhater est également membre du conseil d'administration de Institute for Palestine Studies. Lolwah est titulaire d'une maîtrise en Sciences Informatiques, d'une maîtrise en Politique Publique et elle est doctorante à l'université d'Oxford dans le domaine des études orientales sur la question de l'Islam et de la modernité dans le contexte du « réveil arabe ».

 

Youssof Salhen

Youssof Salhen écrit son mémoire de maîtrise sur "La fatwa 2.0" à la Faculté d' Études islamiques, Université Hamad Bin Khalifa. Il est diplômé de l'Université al-Azhar (2015) avec spécialité études islamiques en anglais. Il a étudié la traduction à l'Université américaine du Caire (2013-2014) et a reçu une bourse pour étudier le pluralisme religieux à Temple University(2014), aux États-Unis. L'intérêt actuel de Youssof pour la recherche est l'Islam à l'ère du numérique. Dans le même domaine académique, Youssof travaille comme assistant de recherche pour le programme Islamic Civilization and Muslim Societies à la Faculté d' Études islamiques de l'Université Hamad Bin Khalifa.

 

Dr Ibrahim Mohamed Zein

Le Dr Ibrahim Mohamed Zein est actuellement professeur d'Etudes islamiques et de religions comparées à la faculté d'Etudes islamiques de l'Université Hamad Bin Khalifa, au Qatar. Auparavant, il avait exercé la fonction de doyen de la Faculté des sciences juridiques islamiques et sciences humaines, ainsi que de l'Institut international de la pensée et civilisation islamiques à l'Université internationale islamique de Malaisie (IIUM), à Kuala Lumpur. Il est détenteur d’une licence ès lettres en philosophie (obtenue avec mention), et délivrée en 1980 par l’Université de Khartoum, d’une maîtrise ès lettres en philosophie, décrochée à la même université en 1984, d’une autre maîtrise ès lettres en religion, obtenue en 1986 à l’Université Temple, de même que d’un doctorat en philosophie de la religion soutenu en 1989 à la même université. D’autre part, le Dr Ibrahim M. Zein est l’auteur de nombre d’articles et d’études critiques. En outre, les fonctions qu’il a assumées en tant qu’enseignant et responsable administratif et académique chargé d’encadrer et de superviser les programmes d'études islamiques et de recherches universitaires de troisième cycle lui ont permis d’exercer un impact certain dans ce domaine. Son premier livre, intitulé Al-sultah fi fikr al-muslimin [L’autorité dans la pensée des musulmans] a été publié en 1983.

 

Sh. Chauki Lazhar

Chauki Lazhar est Directeur-adjoint du Centre de Recherche sur la Législation Islamique et l’Ethique (CILE) à l’Université Hamad Bin Khalifa, Qatar. Il est également membre de l’Union Internationale des Savants Musulmans (UISM) et professeur de Sciences Islamiques Appliquées à l’Institut CIET de Gand, Belgique. Il a étudié les sciences islamiques en France de 2003 à 2010 à l’Institut Européen des Sciences Humaines de Château-Chinon et Paris, où il a aussi mémorisé l’intégralité du Coran. Il a obtenu sa licence de Sharia et Théologie avec mention très bien et son master en Fiqh et Usûl al-Fiqh avec mention excellent, et il est actuellement doctorant en Droit Islamique à l’Université d’Aberdeen au Royaume-Uni. Chauki Lazhar a enseigné dans plusieurs instituts en Belgique et en France depuis 2007. En 2012, il était maître de conférences en Sciences islamiques au Group T. International University College de Louvain, Belgique. Il a enseigné un grand nombre de cours allant du droit musulman à la théologie, à l’exégèse coranique (Tafsir), aux fondements du droit et de la jurisprudence islamiques (Usûl al-Fiqh), aux objectifs de la législation islamique et aux études sur le Coran et les hadîth. Chauki Lazhar travaille sur de nombreux thèmes de recherche dans le domaine des études islamiques, en particulier la théologie musulmane, la spiritualité, le droit et la pensée. Dernières publications: "Le besoin de réforme de Usûl al Fiqh dans les temps modernes" Réseau arabe pour la recherche et l'édition (2016); "Différenciation entre les Sexes dans les Prescriptions Islamiques, Examen Approfondi du Concept de Féminité en Islam", co-écrit, al Mudawwanah, numéro 15 (2018); “La Prière des Femmes à la Mosquée, les Spécificités de la féminité qui empêchent de prier à la mosquée, entre vérités et illusions", Journal of Islamic Studies and Thought for Specialized Researches, volume 4, (2018); "Le Développement des Théorisations Contemporaines des Objectifs de la Charia", Journal of Islamization of Knowledge, numéro 90 (2018). 

 

 

Posted by CILE : Research Center for Islamic Legislation & Ethics on Tuesday, March 13, 2018

Postez vos commentaires

Your email address will not be published*

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.