CILE
Domaines de recherche
#CILE2015 Heba Raouf Ezzat "Beyond the Islamic State: Democracy’s Discontents and the Future of the World"

#CILE2015 Les Participants

 

>> 3e Conférence Annuelle Internationale du CILE, Bruxelles, mars 2015 <<

 

Biographie

Maître de conférences en théorie politique à l’Université du Caire et à l’Université américaine du Caire, la Docteure Heba Raouf Ezzat a été auparavant chercheure invitée à l’Université de Californie à Berkeley en 2010 et à l’Université Georgetown en 2012. Elle est chercheure invitée à la Faculté d’Économie de Londres pour 2015-2016. On lui doit de nombreuses études en anglais et en arabe sur les concepts de citoyenneté, de démocratie globale, de société civile globale et d’épistémologie islamique. Elle est également renommée comme chercheure dans le domaine de la femme et des questions du genre dans la perspective islamique. Ses dernières publications en langue arabe en 2015 sont « L’imaginaire politique des islamistes » et « Vers un nouvel esprit citoyen ».

 

Titre de la conférence (Panel: Discours Islamique)

Au-delà de l’État islamique : les malaises de la démocratie et l’avenir du monde

 

Résumé

Nous nous intéresserons ici à la notion d’État islamique depuis la révolution iranienne et aux différents modèles qui ont suscité la critique du discours démocratique libéral dans le monde arabe et au-delà. Bien que les Frères Musulmans aient modifié leurs outils conceptuels en fondant désormais leur discours davantage sur « l’application de la sharia » que sur « l’établissement du califat », leur imaginaire politique s’est construit sur le modèle de l’État-nation westphalien.

Après les révolutions arabes, la notion d’État islamique a été mise en cause, l’influence grandissante des islamistes les faisant accuser de récupérer la révolution. Le renversement du premier président égyptien élu, un an après son accession au pouvoir, par un coup d’état militaire soutenu par des millions d’opposants aux Frères Musulmans, a été un coup rude porté à la notion d’État islamique ; il est intéressant de noter toutefois que la nouvelle élite au pouvoir a tenté d’asseoir sa légitimité sur des fondements religieux tout en s’affirmant laïque. La menace grandissante de Daesh a lié la notion à la violence excessive ou au terrorisme.

Parallèlement, la scène régionale a vu le déclin du modèle de l’État-nation territorial en Irak, en Libye, en Syrie et au Yémen. Sur le plan mondial, des études récentes ont montré la crise du modèle westphalien de l’État-nation. Le problème qui se présente devant nous est-il « l’islamité » de l’État ou la corrosion du modèle de l’État souverain ? Nous aborderons ces questions et ces problématiques liées, dans l’optique de dépasser la simple évaluation de la faisabilité de l’État moderne pour nous inter- roger sur les nouvelles formes d’ordre politique qui constituent un défi pour l’État souverain mais aussi pour la notion même de citoyenneté.

 

Vidéo

(à partir de 57 minutes et 30 secondes)

Postez vos commentaires

Your email address will not be published*

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.