Karen Armstrong

Auteure de nombreux ouvrages sur les questions religieuses, dont Histoire de Dieu, Le combat pour Dieu, Guerre sainte, Islam : une brève histoire, La grande transformation, La Bible : toute une histoire, Les arguments en faveur de Dieu, et Douze étapes vers une vie de compassion. Champs de sang : la religion et l’histoire de la violence doit paraître cet automne. Elle a également écrit deux ouvrages de mémoires,  Par la porte étroite et L’escalier en spirale. Ses ouvrages ont été traduits en une cinquantaine de langues. Elle a pris la parole à trois reprises devant les membres du Congrès américain, a donné des conférences pour des décideurs au Département d’Etat américain et à celui de la Défense, a participé au Forum économique mondial et s’est adressée au Conseil des relations étrangères à Washington et New York. Elle est ambassadrice pour l’Alliance des Civilisations des Nations-Unies et prend régulièrement la parole dans des pays musulmans, en particulier au Pakistan, en Malaisie, à Singapour, en Turquie et en Indonésie.

En 2007, le gouvernement égyptien a décerné à la Docteure Armstrong une médaille pour services rendus à l’islam, sous l’égide de la prestigieuse université d’al-Azhar, faisant d’elle la première personne étrangère à recevoir cette décoration. Elle a reçu la Médaille des Quatre Libertés pour la liberté de culte de la part de l’Institut Franklin et Eleanor Roosevelt, ainsi que le Prix du Dr Leopold Lucas à l’Université de Tübingen en 2009. En 2013 elle a été la première lauréate du Prix Nayef Al-Rodhan pour l’amélioration de la compréhension entre les cultures de l’Académie britannique, et elle a reçu en 2014 le Prix Gandhi/King/Ikeda pour les bâtisseurs de communauté au Mémorial Martin Luther King à Atlanta. Elle est administratrice du British Museum et membre de l’Académie Royale de Littérature.

En février 2008, elle a reçu le prix TED pour sa vision d’une Charte pour la compassion (www.charterforcompassion.org), élaborée par des penseurs importants de six religions du monde comme un effort coopératif pour ramener au cœur de la vie morale et politique non seulement une pensée empreinte de compassion mais, plus important encore, un comportement basé sur la compassion. La Charte pour la Compassion est désormais mise en œuvre de manière pratique, réaliste et créative dans des pays, des villes, des écoles et des communautés religieuses dans le monde entier.